Moto-Club de Vigneux-sur-Seine


- Les Ardennes Françaises et Belges -
- La Petite Suisse Luxembourgeoise -
- Les Vosges du Nord -

- Du samedi 11 août au mercredi 15 août 2012 -


- Page 01 -

- Cliquez sur la photo de votre choix pour l'agrandir -

- Samedi 11 août 2012 -

- France Vigneux-sur-Seine - Brie-Comte-Robert - Coulommiers - Montmirail -
Epernay - Reims - Rethel - Charleville-Mézières - (270 kms)

Soleil - Température maxi : 28° -

Cliquez pour agrandir
Jean-Luc, Arnaud, Christine, Catherine, Alain, Véronique, Marc

En ce mois de vacances pour de nombreux adhérent(e)s, nous sommes cependant sept à prendre le départ pour ce nouveau périple: Alain sur sa BMW 1200 RT, Arnaud sur sa Harley-Davidson XR1200X, Catherine sur sa Honda 600 CBF, Jean-Luc et Christine sur leur Honda 1000 CBF et Marc et Véronique sur leur Piaggo MP3 400 IE. Conçu pour parcourir de petites étapes journalières, ce périple va nous faire sillonner une partie de notre hexagone, bien sûr, mais aussi nous laisser le temps de poser nos bottes en Belgique, au Luxembourg et en Allemagne, pour, comme à l'accoutumée, allier plaisir de la moto et découverte touristique.

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
L'heure du déjeuner nous trouvera attablés à l'ombre des arbres de la Maison du Parc située à Pourcy (département de la Marne) en plein cœur du parc Naturel Régional de la Montagne de Reims. Nous y apprécierons - en plus de notre pique-nique - le calme et la quiétude du lieu, ainsi que la gentillesse - parfois trop insistante - de l'hôtesse d'accueil soucieuse de nous renseigner sur les nombreux attraits du parc que... nous ne souhaitons pas visiter !
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

La chaleur est limite accablante lors nous stationnons nos motos à proximité de la cathédrale Notre-Dame de Reims, berceau du sacre de 32 rois de France mais aussi lieu symbolique de la réconciliation franco-allemande entre de Gaulle et Adenauer en 1962. De style gothique, majestueuse avec ses deux tours hautes de 83m, nous prendrons le temps de la visiter et de découvrir une petite partie de son histoire. Nous apprendrons ainsi qu'elle fut, dès 1211, la troisième a être édifiée sur cet emplacement, les précédentes datant pour la deuxième du début du IXe siècle et pour la première - où eu lieu le baptême de Clovis par l'évêque Saint Remi "l'apôtre des Francs" - du Ve siècle (NDLR: Le 21 septembre 1996, de visite en France, le pape Jean-Paul II se rendra à la cathédrale de Reims pour commémorer le XVe centenaire de ce baptême).
Si d'illustres personnages l'honorèrent de leur présence, les époques parfois tourmentées la virent aussi se transformer en magasin à fourrage au lendemain de la Révolution, et porter le nom de "cathédrale martyre" après les nombreux dégâts subis lors des bombardements allemands en 1914 avec, en particulier, ceux occasionnés à la statue d'un ange qui deviendra, remise en état, le symbole de la ville de Reims sous le nom de "L'Ange au Sourire". Au même titre que l'ancienne abbaye Saint Rémi et du palais de Tau, la cathédrale Notre-Dame est classée depuis 1991 au patrimoine mondial de l'UNESCO .

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Laissant dernière nous la ville des sacres et du... vin de champagne, nous rejoindrons le département des Ardennes (08) accueillis par Woinic le sanglier dont les mensurations impressionnantes en font le plus grand et le plus lourd sanglier en métal du monde : presque 10 mètres de haut, 14 mètres de long, 5 mètres de large et 50 tonnes d'acier sur la balance. Implanté à proximité de l'aire de service de Faissault-Saulces-Monclin sur l'autoroute A 34, il est l'œuvre du sculpteur ardennais de Bogny-sur-Meuse (où nous irons demain mais pour une autre raison...) Éric Sleziak qui mettra onze années à le réaliser en soudant des centaines de petits rectangles de fer les uns aux autres (du 1er janvier 1983 au 15 décembre 1993). Acquis en 2008 par le Conseil Général des Ardennes, il rejoindra son emplacement actuel le 08/08/08, date emblématique pour les Ardennes en raison de la succession de 08 (mais celà ne vous avez surement pas échappé ?). Pour être presque complet, sachez qu'une rumeur départementale insistante circule au sujet de ce mammifère non ruminant de la famille des suidés: Woinic, en absence d'attributs masculins, serait en réalité... une laie. Oups ! Interrogé, l'auteur a expliqué que son œuvre à gueule de mâle (à cause des défenses) et derrière de femelle (pas de sexe mâle) se voulait tout simplement représentatif du "Sanglier des Ardennes". Circulez y'a rien à voir !

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

En vérité peu préoccupés par le sexe de Woinic, nous rejoindrons en début de soirée Charleville-Mézières par des petites routes serpentant agréablement au travers de la forêt ardennaise. De cette ville, préfecture de département traversée par la Meuse et aux deux noms accolés depuis 1966, nous retiendrons particulièrement la rectangulaire et symétrique place Ducale aux pavillons bordés d'arcades aux pierres jaunes et briques rouges. Construite vers 1612 par l'architecte Clément II Métezeau, elle n'est pas sans rappeler l'architecture de l'ancienne Place Royale à Paris (actuelle Place des Vosges) réalisée vers 1620 par son frère, également architecte, Louis Métezeau. Une belle histoire de famille en somme !

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir                              Cliquez pour agrandir

21h15. Place Winston Churchill. Façade de l'Institut international de la Marionnette (NDLR: depuis 20 ans, toutes les années impaires, la ville accueille le "Festival mondial de la marionnette"). Face à l'horloge automate du Grand Marionnettiste, personnage en laiton martelé de 10 mètres de haut, œuvre du créateur d'automates Jacques Monestier, un événement qui n'a lieu que tous les samedis soir à cette heure est annoncé d'une voix grave : "Oyez, oyez bonnes gens, gentes dames, gentils damoiseaux, va vous êtes contée la magnifique et très plaisante histoire des quatre fils Aymon chevaliers d'Ardenne : Allard, Richard, Guichard, Renaud et leur cheval fée". S'en suivront, pendant quarante cinq minutes, douze saynètes retraçant la célèbre chanson de geste des Quatre Fils Aymon et de leur cheval-fée Bayard... que nous avons prévu de rencontrer demain. Mais ceci est une autre histoire que nous vous... conterons. C'est promis.

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Retour sommaire       Suite page 02

Activités  Contact @  Livre d'Or